La demande en chirurgie esthétique explose avec la crise sanitaire

Dans certaines cliniques autour du monde, on peut remarquer qu’il y a une hausse des demandes de médecine réparatrice ou de chirurgie esthétique. La plupart des gens se concentrent d’ailleurs sur leurs petites imperfections du visage et profitent ces jours du port du masque et du télétravail pour cacher leurs opérations et leurs traces.

A cause de la crise sanitaire reliée par le covid-19, de plus en plus de patients souhaitent corriger leurs petits défauts et profiter du masque pour cacher leurs opérations.

Augmentation des demandes de chirurgie esthétique

Nous sommes en effet confrontés à notre physique et nos défauts depuis l’apparition du Covid-19. Le virus a encouragé le phénomène d’un recours généralisé au télétravail et nous a privé de nos proches. Plutôt que de regarder les autres, nous nous scrutons davantage devant notre miroir, en visioconférence, ou sur les réseaux sociaux.

Les demandes de rendez-vous pour faire appel à la chirurgie esthétique auraient ainsi augmenté d’environ 20 à 30% en 2020. Un chiffre impressionnant, notamment porté par les patients de plus de 40 ans, qui représentent à eux seuls 80% des nouveaux patients de la structure

Les réunions en visioconférence : causes principales d’explosion de la chirurgie esthétique

Une réunion de travail, un appel vidéo entre amis, des cours en ligne de la fac, etc. Cela va désormais faire un an que la majorité des gens utilisent la visioconférence, via des applications comme « Zoom », « Teams » ou « Google Meets », pour pouvoir continuer à travailler à domicile et à interagir avec les autres collègues du travail. Un moyen de communication jusque-là marginal mais qui, depuis le début de l’épidémie de Covid-19, est devenu incontournable et indispensable.

Avec la généralisation du télétravail, la plupart des gens passe aujourd’hui de longues heures sur les outils de visioconférence, et le regard qu’ils portent sur eux-mêmes a changé. Le fait de se voir interagir au quotidien avec les collègues a davantage mis en lumière les défauts physiques pour tout le monde. Des chercheurs américains parlent de « Zoom Dysmorphia » ou « Zoom Face Envy » pour qualifier ce complexe qui naît chez des utilisateurs qui ne sont pas satisfaits de l’image physique qu’ils renvoient à l’écran et veulent corriger leurs défauts le plutôt possible.

Les avantages du confinement

Dans les cliniques, les patients affluent, soucieux de régler le plus rapidement possible ce qu’ils considèrent comme un problème physique. Et l’élément déclencheur est souvent le même.

Liftings, opérations des lèvres, refaire le nez etc. La plupart des nouvelles demandes concernent le visage. Car souvent, l’idée d’une convalescence loin des regards des gens, en cette période d’isolement imposé, aide à franchir le pas, notamment lorsqu’il s’agit d’interventions plus lourdes, comme la chirurgie de la silhouette du corps par exemple.

Autre phénomène qui a aidé à accroître la demande de la chirurgie esthétique : les dépenses conservées aux vacances ayant souvent été annulées en raison de la fermeture des frontières ou des restrictions de déplacement, certains patients ont choisi d’utiliser tout ou partie de ce budget pour effectuer une intervention esthétique dans le but d’améliorer l’apparence et augmenter la confiance en soi.